Départ

C'était un post facebook.  un profil, que je ne connais pas, même pas  ami,  partageait un article autour du "Petit traité de la marche en plaine" écrit en 1932 par Gustave Roud, que je ne connais pas non plus, que je googlelise alors, pour apprendre qu'il est Suisse et poète, ce qui me le rend tout de suite sympathique parce que, né au pays de l'Alpe, il écrit sur la marche en plaine, alors que moi née en pays de plaine rêve de marches dans l'Alpe, peut-être est-il comme moi, né au mauvais endroit, erreur d'aiguillage des cigognes.

 

J'essaie de me procurer ce livre, réédité en Suisse en 1997, mais épuisé depuis, et introuvable sur les sites de seconde main ou des bouquinistes, épuisé est un terme qui convient bien à un livre qui parle de la marche.

 

Au coeur de la plaine je m'arrête, je trébuche.

Que peut pour moi l'arbre sous lequel je tombe?

 

Alors, puisque je ne peux lire le Petit traité de Roud, je me suis mise à brosser ici quelques Petits traits de la marche en plaine, que j'ARTpente moi aussi.